François Catinus à la tête de l’ALN

Formations, ateliers, rencontres, colloque… Depuis 1993, l’Association des licenciés et masters en notariat accompagne les diplômés et les candidats-notaires francophones dans leur itinéraire professionnel. Rencontre avec François Catinus, le nouveau Président de l’ALN.

Quel a été votre parcours jusqu’à cette élection comme Président de l’ALN, le 9 janvier dernier?
J’ai fait mon baccalauréat en Droit à Namur et mes masters en Droit et en Notariat à Louvain-la-Neuve. Je suis sorti en juin 2010 et j’ai commencé à travailler chez les notaires associés Dubaere & Neyrinck dès le 10 juillet 2010. Quant à mon parcours à l’ALN, il commence officiellement en janvier 2012, avec un premier mandat d’administrateur. J’étais alors chargé de gérer les aspects pratiques de l’organisation du Colloque annuel qui est notre activité phare. C’est à la fois notre vitrine dans le monde du notariat, ce qui fait notre réputation et ce qui nous permet de financer la plupart de nos activités. C’était une entrée en matière très dense ! Les deux années suivantes, j’ai travaillé dans la Commission Évènementiel et me voilà à ma 4ème année, cette fois en tant que Président.

Comment s’est passée cette élection ?
Elle s’est déroulée lors de notre assemblée générale annuelle. On a commencé par la présentation du rapport d’activités de l’année écoulée et l’approbation des comptes. Le conseil d’administration a ensuite présenté un candidat à l’AG. Tout le monde peut se présenter, mais dans la pratique, cela n’arrive pas, car c’est une charge qui demande un grand investissement personnel. Ce n’est pas un hasard si aucun président sortant n’a jamais sollicité un second mandat…

 « Cette année risque d’être éprouvante, mais quand on est bien entouré, c’est aussi du plaisir »

En outre, la fonction est bénévole. Pas trop lourd à assumer pour un seul homme ?
Je suis prévenu : ce ne sera pas qu’une partie de plaisir ! Mais j’ai plutôt de la chance : le conseil d’administration est jeune, les cinq membres qui sont partis ont été remplacés, l’association existe depuis 21 ans et elle est sur de bons rails. On sait que l’on va pouvoir poursuivre le travail dans de bonnes conditions pendant plusieurs années. Je suis très bien entouré, c’est forcément agréable de travailler avec des personnes que l’on apprécie.

Quel sera votre rôle ?
Faire en sorte que les conseils d’administration soient organisés, idéalement une fois par mois, définir les grands thèmes de l’année, assurer le relais avec les instances du notariat, veiller à ce que tous les évènements soient réglés à la perfection, gérer les formalités administratives…

Quels sont les projets que vous souhaitez voir aboutir durant cette année ?
Nous avons un projet assez ambitieux qui a été initié par l’ancien président, Christophe Mottard, sur la refonte de notre site internet. C’est un très gros chantier qui va sans doute nous occuper plusieurs mois. C’est essentiel, car notre site internet est avant tout le trait d’union entre le conseil d’administration et les 458 membres que compte l’ALN. Moins complexe, mais important également, je souhaiterais rallonger d’une journée le week-end détente que l’on organise traditionnellement à l’étranger dans le courant du mois de mai. C’est l’une des principales fonctions de l’ALN : permettre aux membres de tisser des liens entre eux. En travaillant dans le notariat, nous sommes amenés, tout au long de notre carrière professionnelle, à traiter des dossiers ensemble, à être confrères et il est dès lors primordial de bien se connaître. Pour la petite histoire, c’est lors d’activités organisées par l’ALN que j’ai rencontré ma compagne… C’est dire si c’est important ! Un autre projet qui nous tient à cœur, c’est le développement des cours de néerlandais à des conditions très avantageuses pour nos membres. Nous avons commencé l’an passé, en collaboration avec Berlitz, à Bruxelles. Nous voudrions élargir l’offre à Waterloo, Liège, Namur et Charleroi. Cela devrait permettre à chacun d’être plus à l’aise lors des rencontres que nous organisons avec nos confrères néerlandophones de la VLN.

Quelles sont les autres occasions de « réseauter » ?
Durant le mois de juin, nous proposons les Apéros du Notariat à Bruxelles et dans des villes de Wallonie. Il y a aussi la mise sur pied du  « Carrefour des stagiaires ». En 21 ans d’existence, l’ALN a développé et enrichi son offre d’activités, de formations, de rencontres. On dispose d’un programme très complet et qui tient bien la route, donc l’idée n’est pas de révolutionner la machine, mais plutôt de renforcer ce qui existe déjà. Il convient de louer tout le travail accompli depuis des années déjà par les conseils d’administration antérieurs qui a amené l’ALN à une structure quasi-professionnelle. Il s’agit d’un travail de l’ombre souvent ingrat, invisible pour les membres, mais qui se doit d’être félicité.

La préparation au concours est aussi un moment important dans votre calendrier…
Nous organisons ce qu’on appelle un  « concours blanc » pour l’épreuve écrite, et une préparation à l’épreuve orale. Les questionnaires et les tests sont préparés avec l’aide de professeurs d’université, de candidats-notaires, de notaires et avec d’anciens membres de la Commission de nomination. Nous faisons également appel à des coaches spécialisés dans la gestion du stress pour la préparation de l’épreuve orale. Ces préparations rencontrent un grand succès, tout comme la formation en comptabilité que l’on organise depuis trois ans. Notre priorité, c’est que ce soit très qualitatif et que cela apporte une aide concrète et immédiate.

Avez-vous déjà décidé du thème de votre colloque annuel ?
Ce sera un thème lié aux questions rencontrées fréquemment dans la pratique notariale. Les notaires se doivent de donner des conseils précis et de qualité, ce qui détermine aussi les thématiques à aborder. Ajoutons qu’ils se voient imposer de plus en plus de responsabilités par le législateur et qu’ils sont à la recherche d’informations pointues sur tout ce qui concerne les dangers afférents à ces responsabilités. Notre ambition, c’est précisément de creuser les pistes de réflexion, d’apporter des réponses à ces questions, et ce grâce à un panel d’orateurs de haut vol.

Site : www.e-aln.be


Texte: Aurore d’Haeyer – Photos: Lies Engelen

 

Laissez votre message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s