Ne dites pas congrès, dites congrestival

Bloquez d’ores et déjà les 19 et 20 septembre 2019 dans votre agenda, car c’est à ces dates qu’aura lieu à Anvers le Congrès des notaires biennal. Oubliez tout ce que vous pensez savoir à propos d’un tel congrès : cette édition sera assurément différente de toutes les autres grâce à un format innovant et à un thème original.

Congrès pour les notaires et leurs collaborateurs
Quiconque connaît un peu le notaire et président du congrès Dick Van Laere sait pertinemment que cette édition ne ressemblera pas aux précédentes. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un congrès, mais d’un « congrestival » : la combinaison d’un congrès et d’un festival. Le notaire Van Laere : « L’ouverture est un thème essentiel de ce congrès. Alors qu’il attirait jusqu’alors principalement des notaires, des candidats-notaires et des juristes notariaux, nous tenons désormais à y réunir l’ensemble du notariat. Cet événement est organisé par et pour le notariat belge. Le congrès de deux jours destiné à l’échange de connaissances et le bal de gala ne seront bien entendu pas oubliés, mais afin de mettre l’accent sur l’ouverture et la cohésion, nous clôturerons l’événement vendredi soir par un festival grandiose auquel les 8 000 collaborateurs actifs dans le notariat seront également conviés. Voilà donc une raison suffisante pour le notaire et toute son équipe de faire le déplacement jusqu’à Anvers. »
Le site renforcera lui aussi cette ambiance de festival : l’organisation a délaissé la Salle Reine Elisabeth certes magnifiquement rénovée mais un peu trop classique au profit du hall d’événementiel tendance situé en bordure de l’Escaut qu’est le Waagnatie. Il y aura plusieurs scènes : la mainstage, une scène à 360° équipée d’écrans géants, sera suffisamment spacieuse pour accueillir un millier de personnes, cinq autres zones pourront en outre accueillir 200 personnes et quelques plus petits chapiteaux seront installés littéralement sur la rive de l’Escaut pour des ateliers en groupes limités.

Un thème original
Le format n’est pas la seule chose à avoir été revisité : le contenu du programme vous réservera lui aussi quelques surprises. Outre un solide volet juridique, un thème un peu plus singulier sera mis à l’honneur. L’offre d’activités sera délibérément restreinte de manière à ce que tous ceux qui viendront les deux jours aient la chance de tout faire.
« L’élément central de ce congrès sera le notaire en tant que personne, en tant qu’être humain. Il ressort en effet d’une enquête préliminaire que le notaire est peu enclin à faire preuve d’introspection. Le désir de conservation est très marqué au niveau sectoriel, mais cette résistance au changement est aussi présente au niveau personnel chez de nombreux notaires : nombre d’entre eux procèdent de la même manière depuis des années sans avoir jamais remis leur méthode de travail en cause. Mais lorsque tout autour de nous change, n’est-il pas alors temps pour nous aussi d’évoluer ? Telle est la question que nous devons oser nous poser. »
Il ressort également d’une enquête que comparé à d’autres professions juridiques, le notariat obtient les meilleurs résultats en matière de satisfaction client. « On dirait parfois que les notaires n’en ont pas conscience. Nous fournissons un produit de très grande qualité dont nos clients sont extrêmement satisfaits. Nous pouvons en être fiers. L’objectif de ce congrès est de raviver l’enthousiasme des notaires et des collaborateurs pour leur métier de sorte qu’ils puissent en tirer davantage d’énergie et de plaisir. Est-ce possible ? Bien entendu. Au moyen d’informations, d’outils et de possibilities de suivi que nous mettons à disposition, le notaire peut changer sa façon de penser, ce qui lui permettra de vivre son métier autrement. »

« Nous fournissons un produit de très grande qualité dont nos clients sont extrêmement satisfaits. Nous pouvons en être fiers. »

Étude empirique
Avant que le notaire puisse se lancer sur cette voie, il est utile qu’il prenne conscience de ses motivations professionnelles. Comment ? Grâce au test iWAM, signifiant « inventory
for Work Attitude and Motivation ». Toutes les personnes travaillant dans le notariat, notaires et collaborateurs, peuvent répondre gratuitement en ligne à ce test de 40 questions. Les résultats identifient les métaprogrammes qui prédominent chez une personne. Les métaprogrammes sont des habitudes mentales que quelqu’un utilise pour filtrer inconsciemment les informations. La manière dont nous le faisons influence notre façon de voir le monde. Cela détermine ce qui nous motive et comment nous nous comportons (in) consciemment. Ces programmes définissent la manière dont nous menons notre vie sur les plans personnel et professionnel. Lorsque nous reconnaissons ces métaprogrammes chez nous-mêmes et chez les autres, nous comprenons pourquoi chaque individu agit tel qu’il le fait. Cela contribue à une flexibilité accrue dans nos rapports avec les autres et à une meilleure communication.

Test iWAM
« Le test iWAM est accessible à tous gratuitement en ligne sur l’eNotariat. Afin de recenser la population active dans le notariat, il est important qu’un maximum de personnes – notaires et collaborateurs – issues des différentes provinces y répondent. Les questions liées aux styles de travail, aux motivations et aux attitudes fournissent des résultats empiriquement étayés sur la composition de la population notariale. Les résultats au niveau du groupe de cette etude seront présentés lors du congrès. Le fait que ce soit au niveau du groupe nous permet de voir comment le notariat se positionne par rapport aux avocats, huissiers de justice, juges, notaires français, etc. Sur la base de ces résultats, les experts en la matière seront en mesure de proposer diverses techniques et divers ateliers en vue d’attiser le sentiment de liberté et de joie dans notre métier », explique Dick Van Laere. « Tous les notaires et collaborateurs ont donc intérêt à faire ce test. Les répondants en reçoivent immédiatement les résultats, le tout étant bien entendu totalement anonyme. Les résultats du groupe dévoilés pendant le congrès permettront aux personnes qui auront fait le test de se comparer à la population notariale. Cette comparaison peut en dire long sur les aspects de la fonction notariale qui correspondent
plus facilement ou plus difficilement à cette personne. Quiconque veut d’emblée mettre ses résultats à profit peut prendre part à différents ateliers dédiés aux schémas neurologiques, à la prise de conscience, à l’énergie ou à la dynamique de groupe. »

Le notaire Van Laere éclaircit volontiers les choses avec un exemple personnel : « Le test iWAM étudie une trentaine d’ensembles de schémas, et parmi ceux-ci, il y a la mesure dans laquelle une personne est de nature conservatrice. Certains aiment que les choses restent inchangées, alors que d’autres préfèrent les (r)évolutions et ont besoin de changement pour rester motivés. Mon test a révélé que j’appartenais à cette dernière catégorie. Ce schéma se heurte toutefois au notariat, une profession très attachée aux traditions. J’étais donc en proie à une lutte intérieure. À la suite du test, je suis passé à 4/5 temps et je consacre mon jour de congé à d’autres choses, comme l’organisation d’un congrès. Mais pas uniquement : ce vendredi est également le jour de l’épanouissement personnel, ce qui se traduit par une productivité accrue les jours où je travaille. Dresser un bilan de ma personnalité m’a aidé à préserver ma passion pour le notariat. »

Programme juridique
Des thèmes seront abordés d’un point de vue règlementaire également et des propositions de modernisation seront émises, et ce, dans trois domaines :

  • Le notaire et la société. Durant ces discussions, nous répondrons à des questions telles que : Comment le notaire doit-il appréhender les réseaux sociaux ? Peut-il avoir un compte Facebook et de quelle manière peut-il s’en servir ? Pourquoi ne pas créer une page Facebook par étude, par analogie avec chaque site SVEN ? Dans quelle mesure les relations sur les réseaux sociaux peuvent-elles compromettre le caractère indépendant et impartial du notaire ? Quid de l’adhésion à des groupes de réseautage tels que BNI ? Qu’est-ce qui est autorisé et qu’est-ce qui ne l’est pas ?
  • Le notaire et la technologie. Nous discuterons de l’influence de la technologie de la blockchain, de l’intelligence artificielle et de son impact sur le secteur juridique et le notariat en particulier, des avantages et des inconvénients de l’acte électronique ainsi que de la manière dont cela fonctionne dans la pratique.
  • L’évolution notariale en Europe. Nous aborderons la libéralisation de la profession (quels actes doivent encore être authentifiés ?), la compétence territoriale (jusqu’où un notaire belge est-il compétent ?) ou encore les honoraires (vers quoi se dirigent les barèmes au vu de l’évolution sociale ?). Le notaire Van Laere conclut : « Le renforcement de notre position dans la société, que ce soit au niveau local, national, européen ou même mondial, passe par l’alimentation et l’entraînement de la conscience du notaire en tant que personne, en tant qu’être humain. Apprendre à faire preuve de flexibilité au milieu de toute une série de variantes humaines et d’un climat évoluant rapidement et fortement est la clé d’un notariat bouillonnant et harmonieux. »

Faites le test
Vous voulez vous aussi connaître votre personnalité et vos motivations ? La dynamique de groupe au sein de votre étude ? Répondez donc au test iWAM. Vous recevrez immédiatement vos résultats individuels, dont vous pourrez tirer davantage d’apprentissages durant le congrès.

 

 

Laissez votre message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s